Comme les rois mages…

Pour ce nouvel An de cette merveilleuse année 2014 qui se profile, nous avons été invités au stage d’Irène Grosjean.

Christophe a expliqué à tous comment faire des fromages végétaux vivants et lactofermentés.DSC04251

Les magnifiques tables du Nouvel An…DSC04272 DSC04273 Et les plats de fête…DSC04274 DSC04278 DSC04293 DSC04295 La fête : nous avons chanté, dansé, ri…DSC04298 Merci à Maxime et Laurence, qui nous ont improvisé une chanson Le Chou Brave ! Et merci à Etienne d’avoir accompagné en musique !DSC04302 DSC04307 DSC04316 Plongeon dans la piscine pour bien commencer l’année !DSC04318 Le stage était particulièrement chaleureux, avec plus d’une trentaine de participants, de l’animation en renfort avec Maxime, Laurence et Anne-Marie (merci à eux !), des cours d’aromathérapie avec Nelly Grosjean (où j’ai appris plein de choses), l’accès à la Chi Machine et à l’espace détente… Bref, le pied !

En plus, j’ai été très touchée des retours des participants sur mon travail autour du Chou Brave notamment.

Christophe fait déguster ses « faux mages ».
DSC04319 Après le stage, nous avons fait un saut à Fréjus…DSC04327 DSC04328

Pour bien commencer l’année, petite cure de jus et smoothies.

Et pour l’Epiphanie, ce délicieux brevage :

graines de chanvre décortiquées

1 fève de tonka

1/3 de gousse de vanille de Madagascar

3 belles dattes medjool

de l’eau chaude.

Et voilà une boisson des rois !!! (au goût légèrement frangipané grâce à la fève de tonka)DSC04329 Les rois magesDSC04330Que cette année vous conduise sur le chemin de la Vie, celle de l’abondance de grâces, de joie et d’amour.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Avant l’Avent

Je suis allée à la rencontre de Claudie, crudivore rencontrée au stage d’hygiénisme de niveau 1, ce printemps.

Préparation d’une soupe de bananes aux kakis…

DSC03831

DSC03832Miam, merci Claudie !

J’ai aussi gouté chez elle mon premier jus de grenades.

DSC03836Puis direction Irène, pour un stage d’une journée. La veille au soir, Stéphane, un crudivore de Grenoble, testait une recette du livre du Chou Brave.

DSC03838Stage…

DSC03848Jérôme, nouveau membre de l’équipe du Chou Brave et ami, nous sert nos jus…

DSC03843Le taboulé d’Irène

DSC03850Et ses crackers mini-pizzas délicieux…

DSC03845Puis cap sur Paris pour quelques interviews passionnantes.

J’en ai profité pour aller prier rue du Bac.

DSC03853

DSC03862DSC03861Et je suis retournée à Notre-Dame de Paris…

DSC03876DSC03895Les canals de la Seine

DSC03867

Petit tour à la ménagerie…

DSC03909Ce fut des temps très riches qui m’ont beaucoup enseigné.

Ce dernier mois, j’en ai aussi profité pour m’entraîner au maximum en iridologie !

DSC03942

Retour à Grenoble.

DSC03913

Et très vite accueillie par la neige !

DSC03914Quelques petites douceurs :

DSC03825Boulettes dattes-farine de coco, une recette apprise au stage d’iridologie.

DSC03826Une improvisation de mon cru : choucroute et ananas, un vrai régal (et oignons, ail, persil, thym).

DSC03937

Mehdi le pro du casse-noix m’aide à préparer des burgers végétaux (recette du livre du Chou Brave !).

DSC03951

Le lendemain, pour le premier jour de l’Avent, je me suis régalée d’un des burgers, sur cracker, pesto d’ail des ours et agrémenté d’oignons « caramélisés » (préparés par Walid cette fois).

L’après-midi, j’ai co-animé une conférence avec Irène Grosjean sur le salon bio Naturissima de Grenoble.

DSC03961

DSC03967

Merci à mon amie Eloïse pour les photos.

C’était réjouissant de voir toutes ces personnes passionnées par les propos d’Irène et désireuses d’en savoir plus sur l’alimentation vivante.

Le soir, j’ai alumé la première bougie des quatre semaines de l’Avent, sur la table de l’Avent mettant en scène Marie, Joseph et leur petit âne sur leur chemin encore uniquement peuplé du monde minéral…

DSC03973Je dois dire que je me réjouis particulièrement de ce temps de l’Avent, mon coeur se sent en joie. Jubilation à pressentir la lumière qui se couve précieusement en chacun de nos coeurs, en cette période de repli sur soi, d’intériorisation.

Je sens aussi que j’ai besoin de repos, d’une pause, et j’ai décidé également de suivre le chemin de l’Avent proposé par Thierry dans ses vidéos :

En vous souhaitant à toutes et tous une très belle aventure, sur le chemin de l’Avent.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

De jolies parutions

L’article que j’avais écrit dans Enquêtes de santé sur Irène Grosjean est paru :

http://www.enquetesdesante.com/revue/Irene_grosjean.html

Rencontre avec Irène Grosjean

Et, dans le dernier numéro de Rêve de Femmes, un article sur Manger cru à la saison froide, ainsi qu’un article sur les blessures de mères.

revedefemmes-32-blessuremeres

Enfin, pour participer au mouvement des Colibris (R)Evolutionner l’éducation, j’ai enregistré ce que serait pour moi l’école idéale :

L’école idéale selon Carine Phung, rédactrice en chef du Chou brave from Carine Phung on Vimeo.

Dernière publication, et pas la moindre pour moi, le livre papier Recettes crues pour tous les goûts, publié par Le chou brave et qui devrait paraître à la fin de ce mois.

Couverture2Pour le réserver, c’est ici que ça se passe.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Massage cupping (ventouses)

Ce week-end, j’ai suivi un stage de massage aux ventouses (massage cupping), animé par Doug Rasmusson, le gendre d’Irène Grosjean, et par Sylvie Grosjean, son épouse (fille d’Irène, donc).

La formation avait lieu au Musée des arômes et du parfum de Graveson, le musée de Nelly Grosjean (l’autre fille d’Irène) et j’étais donc hébergée chez Irène. Irène qui a passé hier la barre de 20 000 vues concernant le reportage que nous avons réalisé, soit dit en passant…

Bref, quelle formation passionnante et riche, et c’était Irène qui préparait les repas du midi !

Un régal…

DSC03469

DSC03478 DSC03481Pizza crue et dessert cru improvisé par Irène.

J’avais une superbe vue, de ma chambre !

DSC03461Il n’y avait plus qu’à sortir pour faire un peu de sungazing !

DSC03486Smoothie du matin, préparé par Doug.

DSC03489Les ventouses.

DSC03468Un autre repas cru.

DSC03504 DSC03493Massage du visage à la machine pour massage cupping.

DSC03509 - copieEt aux ventouses manuelles.

DSC03516 - copieC’était un stage dans une atmosphère très chaleureuse et humainement riche. Et je suis ravie d’avoir appris cette technique qui va à la fois plus loin que les ventouses traditionnelles, que les massages à la main et qui permet un drainage lymphatique très profond et un rééquilibrage du système nerveux.

Ci-dessous une présentation d’Anita Shannon, créatrice du massage cupping.

Sinon, j’ai pour la première fois mangé une cèpe crue, c’est très bon !

DSC03460

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

7 000

7 000, c’est le nombre de vues que notre reportage sur Irène Grosjean a obtenu en seulement 4 jours !

Je suis ravie des retours et commentaire qui me laissent à penser que cette vidéo va inspirer un grand nombre de personnes et permettre au message d’Irène d’être diffusé et expérimenté…

Vous pourrez d’ailleurs retrouver un long article sur Irène Grosjean, ainsi que des témoignages, dans le prochain numéro du Chou brave.

le chou brave n6

Et également un article dans le prochain numéro de Enquêtes de santé, à paraître en octobre.

Merci Irène de semer de la joie autour de toi !

(Et merci à Yann pour tout son travail de prise de vue et de montage)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Rentrée…

Mardi, c’était la rentrée des classes…

Que dire des émotions qui m’ont traversées ? Walid et Mehdi faisaient leur deuxième rentrée.

Et moi, je n’étais pas présente à leur côté comme j’aurais voulu l’être, moi qui autrefois était présente à leur côté au quotidien, en ayant opté pour l’instruction en famille afin de pouvoir les voir grandir, s’émerveiller de leurs découvertes et de leur enthousiasme à apprendre, de leur spontanéité…

Finalement, ils sont allés à l’école et, de toute manière, c’est ce que j’avais décidé pour Walid, même si je l’avais imaginé dans d’autres conditions. La vie a tout de même fait pour le mieux pour eux, puisqu’ils se plaisent aussi à l’école.

 la premier non rentree de Walid

(la première non-rentrée de Walid, il y a 5 ans…)

Mais mardi, j’avais le coeur gros. Et j’avais de la nostalgie pour tous nos moments passés ensemble.

Je suis allée les voir à la sortie de l’école, je les ai raté car les horaires ont changé… mais je les ai quand même vus juste ensuite.

Cela dit, je ne pouvais rester auprès d’eux autant de temps que je l’aurais souhaité.

 

Pourquoi ? Parce que les démarches auprès de la justice pour récupérer la garde de mes enfants après un jugement provisoire qui, en place de 3 mois, a finalement toujours cours plus d’un an après ! Toute une suite d’événements qui ont retardé les choses…

A présent, il ne reste plus qu’à attendre, mais parfois l’attente est plus que rude. Et mes enfants ne cessent de me manquer.

 

Puis quelques heures après, leur père m’a annoncé qu’il revenait en arrière pour s’en tenir à nouveau stricto sensu au jugement provisoire, c’est-à-dire ne me les confier qu’un samedi tous les quinze jours. Ce fut un coup de massue qui m’est tombé sur la tête.

Toutes sortes de pensées m’ont traversé l’esprit, dont un profond désespoir. L’impression de la vanité d’une telle vie. La peur de ne plus pouvoir continuer comme cela. La tentation d’en finir… Le jugement vis-à-vis d’une telle idée.

 

Et puis, le matin et un rayon de soleil. Je suis toujours là. Se relever à nouveau est possible. Ne pas baisser les bras. L’amour est plus fort que tout. La vie est précieuse.

Et me sentir soutenue par les personnes que j’aime.

 

Il ne m’en restait pas moins une anxiété et une sensation de boule dans l’estomac. C’est là qu’Irène m’a demandé de l’appeler pour en profiter pour faire du nettoyage ++ dans mon corps… Pour elle, on ne peut broyer du noir que si les liquides dans lesquels nos cellules baignent sont « sales ». Et notamment elle m’a dit qu’elle pensait que mon état était signe que des choses se décollaient, se désengorgeaient. Elle m’a donc recommandé de prendre de l’huile de ricin.

Je ne sais pas si j’en avais parlé, mais j’ai déjà pris de l’huile de ricin, cela fait partie du plan qu’Irène m’a fait début juillet. Au début, je ne savais que penser de ce genre de purges (telles par exemple aussi la cure du foie au sel d’Epsom), mais je demandais à voir. Le fait d’ingérer de l’huile ne me semblait néanmoins pas attirant. Mais j’avais pris une fois de l’huile de ricin avant la naissance de Medhi.

Quoi qu’il en soit, l’impression que cela m’avait donné, depuis juillet, c’était d’être alors portée par une énergie très forte, l’impression de pulser. Et juste pour ça, je ne répugnais pas du tout à la prendre tous les 15 jours (ou plus) depuis.

J’ai donc suivi les conseils d’Irène et pris de l’huile de ricin. Le lendemain, en faisant ma séance de trampoline, j’ai remarqué que j’avais plus de pep’s que d’habitude. Et un sentiment de légèreté, de bonne humeur. J’ai senti qu’il s’était passé quelque chose de profond en moi.

Depuis, j’ai lu sur le site d’Irène ce genre de témoignage comme quoi l’huile de ricin a un effet on ne peut plus bluffant sur les états dépressifs et les idées noires. Mais je crois qu’il faut l’expérimenter pour le croire.

nous_avons_le_choix_high_medium

J’ai donc retrouvé de l’espoir (je dirais plutôt de la sérénité et de la confiance) et de la vitalité. Et par la même occasion, je me sens mieux dans mon corps.

L’huile de ricin, qui a été utilisée dans bien des traditions (dont par exemple la médecine coranique), a été nommée au Moyen-Age palma christi, autrement dit paume du Christ. Je dois avouer que c’est comme ça que je me sens, après quelques jours de « purge » : réconfortée, entourée de davantage de lumière, plus prompte à accueillir les choses telles qu’elles se présentent, à m’abandonner à plus de confiance. Lâcher certaines luttes. Me réjouir des moments passés avec Walid et Mehdi en pensant bien moins à la séparation.

 

La tristesse reste présente, bien sûr. Mais plus le désespoir ni la peur. Je ne me sens plus rongée de l’intérieur comme j’ai pu l’être parfois ces derniers mois.

Et je sais que lorsque viendra la prochaine « crise », je me sentirais moins démunie et je saurais quoi faire.

Finalement, je me sens en quelque sorte « rentrée »… vers plus de sécurité intérieure.

 

Alors, à ceux qui pensent que ce genre de purge peut être d’une certaine manière violente, je dirais que tout dépend. Tout dépend notamment de ce que l’on a à « expulser ». Tout dépend de notre état d’être/état d’âme aussi.

Et à ceux qui doutent encore du pouvoir de l’alimentation (et de la qualité de l’élimination) sur l’esprit, je dis : « Essayez et vous pourrez en parler en connaissance de cause ».

Quant à ceux qui vivent des heures sombres, mes pensées les accompagnent…

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS